Étude sur les économies émergentes et l'aide au développement international

Division des communications, CRDI

Le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud sont rapidement en voie de devenir une force avec laquelle il faut compter sur la scène du développement international.

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) veut comprendre la dynamique de ces économies émergentes et particulièrement le rôle qu’elles jouent dans le financement du développement international, notamment celui de la recherche au service du développement. Pour mieux comprendre les possibilités qu’offrent ces « bailleurs de fonds émergents », la DPDA a commandé quatre études nationales et un rapport de synthèse, qui cherchent à mettre en lumière le rôle de ces économies émergentes en matière d’aide au développement international. Les quatre pays à l’étude étaient le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.   Les objectifs précis des quatre études de pays étaient les suivants :  

  • comprendre l’approche de chacun des pays à l’égard de l’aide au développement international et de la coopération dans les pays en développement; 
  • comprendre leur approche de la recherche au service du développement dans les pays en développement; 
  • comprendre les approches de ces pays à l’égard de la collaboration avec d’autres bailleurs de fonds et avec les agences et organismes de financement;
  • mettre en relief toutes les nouvelles tendances et les principales différences entre les économies émergentes

La coordination des études et le rapport de synthèse ont incombé à Dane Rowlands, de la Norman Paterson School of International Affairs. Les auteurs des études sur les quatre pays sont

Alcides Costa Vaz et Cristina Yumie Aoki Inoue, de l'Université de Brasilia, pour le Brésil Gregory T. Chin et B. Michael Frolic, de l'Université York, pour la Chine Subhash Agrawal, India Focus, pour l'Inde Wolfe Braude, Pearl Thandrayan, Elizabeth Sidiropoulos, Neuma Grobbelaar et Peter Draper, du South African Institute of International Affairs, pour l'Afrique du Sud 

En raison de certaines limites quant à la disponibilité et à la fiabilité des données au niveau des pays, l’information présentée dans ces rapports pourrait être incomplète.  

Document(s)