Établir des liens pour améliorer la santé maternelle au Pérou

29 janvier 2018

Des initiatives de cybersanté améliorent l’accès des femmes à l’information sur la santé au Pérou.

Photo : Organisation panaméricaine de la santé

Le 16 janvier 2017, la ministre de la Santé du Pérou, Patricia J. Gargía Funegra, a signé un arrêté ministériel pour la mise en oeuvre d’un système de cybersanté novateur à l’échelle du pays.

Le système WawaRed, qui vise à améliorer la santé des mères et des enfants, a d’abord été mis à l’essai dans 15 centres de santé du district de Ventanilla. La signature de cet arrêté ministériel en officialise maintenant le déploiement dans 350 centres partout au pays, y compris dans 20 centres situés dans les basses terres humides où le virus Zika continue de se propager.

Le succès de WawaRed repose notamment sur la création d’une plateforme intégrée de collecte de données et d’analyse. Conçue par des chercheurs de l’Universidad Peruana Cayetano Heredia avec l’appui du CRDI, cette plateforme vise à consolider le système de soins de santé fragmenté du pays, allant des centres de santé locaux au ministère de la Santé.

Les promesses de la cybersanté

La cybersanté s’annonce être une solution prometteuse au Pérou, où plus de 65% de la population possède un téléphone cellulaire. En 2010, l’Universidad Peruana Cayetano Heredia de Lima a lancé le projet WawaRed pour appuyer les efforts du gouvernement visant à soutenir la santé maternelle (wawa signifie « bébé » en quichua, et red signifie « réseau » en espagnol).

Le système de santé du Pérou étant marqué par de profondes inégalités, l’initiative WawaRed pourrait sauver la vie de femmes péruviennes, notamment les femmes autochtones qui vivent dans la pauvreté et chez qui les taux de décès et de maladie sont très élevés.

Selon les estimations, 420 des 615 000 femmes péruviennes qui tombent enceintes chaque année ne survivent pas à l’accouchement. La majorité de ces décès sont attribuables à des causes évitables qui découlent, en grande partie, d’un manque de disponibilité des renseignements nécessaires au moment et à l’endroit où on en a besoin. Les régions rurales, qui sont généralement plus pauvres et comptent une plus grande population autochtone, sont les plus durement touchées.

Des avantages à tous les échelons du système de santé

Pour corriger les lacunes en matière de qualité et de disponibilité des données sur la santé, WawaRed a mis sur pied un système intégré de dossiers médicaux électroniques à l’intention des mères et des enfants. Ce système permet d’uniformiser et d’échanger les données afin de s’assurer que les mères et les enfants les plus vulnérables profitent de l’information et de conseils appropriés.

Par exemple, WawaRed envoie des messages texte personnalisés aux femmes enceintes selon leur profil de santé et leur dialecte local. Il peut s’agir de rappels de rendez-vous, de recommandations nutritionnelles, de conseils pour adopter un mode de vie sain, ou de renseignements généraux concernant la grossesse. Les femmes peuvent aussi téléphoner pour obtenir d’autres renseignements sur la grossesse, la nutrition ou les signes de danger. Le fait de pouvoir informer ces femmes, où elles se trouvent et dans un dialecte qu’elles comprennent, peut contribuer à transformer leur compréhension de la grossesse et les mesures qu’elles prendront pour demeurer en santé.

Fait tout aussi important, WawaRed permet aux femmes d’accéder à leur dossier médical et à ceux des membres de leur famille afin de pouvoir mieux gérer leur santé et leur bien-être. Cette possibilité d’échanger leur information et d’en discuter avec les fournisseurs de soins de santé accroît leur interaction avec le système de santé tout en améliorant la responsabilisation du système, favorisant ainsi l’obtention de meilleurs résultats en matière de santé.

WawaRed fournit également au ministère des données précises et actuelles qui lui permettent de mieux planifier et répartir les services de santé. Par exemple, il est possible de connaître les fournitures médicales dont les femmes ayant visité chacun des centres de santé ont eu besoin. Cette information permet de s’assurer que les fournitures nécessaires sont bien disponibles quand on en a besoin.

Améliorer l’efficacité et l’exactitude

Les délais sont importants dans toute interaction entre les fournisseurs de soins de santé et les membres de la collectivité. Auparavant, les sages-femmes avaient besoin d’environ 40 minutes pour remplir parfois jusqu’à 15 formulaires pour chaque femme enceinte. Elles avaient donc très peu de temps pour interagir avec la patiente. De plus, les données figurant dans ces formulaires étaient souvent répétitives et inutiles pour les fournisseurs de soins de santé, et on prenait rarement la peine de les consigner adéquatement. Cette information de piètre qualité était ensuite numérisée à cinq reprises: à l’établissement de santé local, puis au niveau du sous-réseau de santé, du réseau de santé, de la région et du pays.

Comme il s’agissait d’un système à sens unique, les fournisseurs et planificateurs de soins locaux n’avaient plus accès à l’information consolidée qui les aurait aidés à corriger les inefficacités ou à régler les problèmes auxquels les futures ou nouvelles mères faisaient généralement face. Aussi, l’information était beaucoup trop axée sur la grossesse et l’accouchement, les recherches indiquant plutôt que les femmes se préoccupaient davantage d’aspects plus généraux touchant leur santé et celle de leur enfant.

De l’échelle locale à nationale

En conciliant les solutions technologiques et les processus sociaux propres à la collecte et à l’utilisation des données, WawaRed permet une communication fluide et efficace entre tous les échelons du système de santé.

Plus de 100 sages-femmes ont suivi des formations sur la collecte de données et la création/l’utilisation des dossiers de cybersanté, tandis que 28 statisticiens du ministère ont suivi une formation sur l’analyse des données. Plusieurs essais visant à vérifier la capacité de WawaRed d’améliorer l’efficacité et de protéger la confidentialité des patients dans deux centres de santé ont démontré que le système pouvait être reproduit et appliqué à grande échelle dans d’autres centres.

En août 2016, la plateforme WawaRed a été étendue au réseau de santé de l’ensemble du district, prenant en charge les dossiers de 18 372 femmes. Comme l’ont indiqué les chercheurs, le système contribue également à renforcer le statut des sages-femmes et à promouvoir une plus grande équité au sein du personnel des centres de soins de santé primaire du fait que tout le monde peut accéder aux nouveaux dossiers de cybersanté. Maintenant que les femmes sont en mesure de poser des questions à leurs fournisseurs de soins de santé, il existe une meilleure compréhension mutuelle. De plus, comme les femmes sont en mesure d’échanger des renseignements relatifs à leur santé et à leur grossesse avec leur conjoint et les membres de leur famille, ces derniers peuvent leur offrir un meilleur soutien.

Il est fort probable que la plateforme WawaRed servira à d’autres domaines de la santé, notamment pour le traitement de la tuberculose, le suivi du VIH et d’autres maladies. D’ailleurs, le ministère de la Santé possède déjà les dossiers médicaux électroniques d’enfants de moins de cinq ans, ceux-ci étant liés au dossier de grossesse de leur mère. Cette mesure aide les parents et les travailleurs de la santé à assurer un suivi des maladies et des vaccins au fil du temps. Elle permettra également de mieux réagir en cas d’épidémie.

Des discussions ont été entreprises avec les fournisseurs de services de téléphonie mobile du Pérou concernant le financement de ce service à l’échelle nationale. Un jour, les Péruviens et Péruviennes auront peut-être tous un dossier de cybersanté. La santé de la population et la qualité des soins s’en trouveraient améliorées, et le gouvernement serait plus à même d’utiliser ses ressources en santé de façon optimale.

infographie : 1 800 agents de santé entrants des données dans le système
infographie : 50 000 femmes inscrites dans le systèmes
infographie : passage à l'échelle nationale visant la mise en oeuvre dans tous les centres de santé

Téléchargez l’infographie

Retourner à la page principale : Surmonter les défis liés à la cybersanté au moyen d’innovations sociales et techniques