Élaboration et distribution d’un nouveau vaccin contre la babésiose

13 mars 2018
Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail

une femme traite une vache

Photo: CRDI/Bartay

La babésiose : maladie mortelle du bétail en Afrique et en Asie

La babésiose est une maladie du bétail et du buffle causée par Babesia bovis, un parasite transmis par les tiques. Ce parasite se cache dans les globules rouges qu’il fait se coller aux vaisseaux sanguins, ce qui lui permet d’éviter l’immunité de l’hôte et de causer une infection aiguë entraînant la mort. La babésiose est présente dans bon nombre de régions du monde, mais elle est particulièrement dévastatrice en Afrique et en Asie. En 2014, on a dénombré 268 épidémies en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est, et 149 en Afrique subsaharienne. La babésiose est la troisième maladie du bétail transmise par les tiques en importance, après la theilériose bovine et l’anaplasmose. Elle cause d’importantes pertes sur le plan économique en raison du décès des animaux, des coûts de traitement des animaux malades, ainsi que de la diminution de la production de viande, de lait et de produits pour la peau.

La nécessité d’un nouveau vaccin contre la babésiose

Les vaccins actuels contre la babésiose sont composés de parasites vivants affaiblis produits en infectant du bétail dont le sang infecté sert à vacciner les autres animaux. Ces vaccins ne sont pas sécuritaires puisqu’ils causent la maladie chez les animaux adultes, sont contaminés par d’autres pathogènes, ou ont des effets non désirables. De plus, la production actuelle du vaccin contre la babésiose est complexe, onéreuse et cruelle pour le bétail.

Utilisation de la technologie de pointe pour élaborer un nouveau vaccin contre la babésiose

Ce projet utilisera la biotechnologie de pointe pour produire un vaccin à double action : il empêchera le parasite de se cacher dans les vavaisseaux sanguins et préviendra la transmission par les tiques.Non seulement, le vaccin préviendra la maladie et la mort des suites de la babésiose, mais il empêchera aussi le parasite d’infecter le bétail vulnérable en produisant des réponses immunitaires contre le parasite pendant que la tique se nourrit.

Résultats escomptés

Le résultat escompté du projet sera un nouveau vaccin qui préviendra la transmission de la babésiose, réduira l’infection aiguë et préviendra le décès. Le contrôle de la babésiose aura d’importantes retombées pour les petits agriculteurs de l’Afrique et de l’Asie puisque cela mènera à du bétail en meilleure santé, à une sécurité alimentaire et à une nutrition améliorées, ainsi qu’à une autonomisation économique accrue.