Eau embouteillée ou eau du robinet ? Étude de la perception de l’eau au Liban et en Jordanie

09 juin 2016
Image
Bottled Water

Des tests réalisés dans des collectivités du Liban et de la Jordanie montrent qu’il n’y a pas d’avantage véritable à consommer de l’eau embouteillée.

M.A. Massoud, R. Maroun, H. Abdelnabi, I.I. Jamali, et M. El-Fadel

Des chercheurs ont évalué la qualité de l’eau distribuée dans deux établissements spontanés, l’un au Liban et l’autre en Jordanie. Ils ont réalisé des tests pour comparer la qualité de l’eau fournie par les deux municipalités et celle de l’eau embouteillée. Leur conclusion : selon leurs tests, il n’y a pas de différence majeure entre la qualité des deux types d’eau; toutefois, la marque et les conditions d’entreposage influent sur la qualité de l’eau embouteillée. 

Leurs résultats indiquent en effet qu’il n’y a pas d’avantage important, pour ces collectivités à faible revenu du Liban et de la Jordanie, à consommer de l’eau embouteillée. La majorité des résidents croient que l’eau embouteillée est plus sûre et, pour cette raison, dépensent le maigre revenu dont ils disposent pour acheter de l’eau embouteillée. Les habitants de l’une des collectivités à l’étude consacrent près du quart de leur salaire mensuel à l’achat d’eau embouteillée.      

Selon l’étude, un grand nombre des habitants de ces collectivités pensent que l’eau du robinet n’est pas sûre, car elle est trouble et a une odeur chlorée. Ils craignent aussi qu’elle soit polluée. 

Les administrations locales peuvent contribuer à bâtir la confiance des habitants à l’égard de l’eau que leur fournit leur municipalité en s’assurant qu’elle est régulièrement soumise à des tests et que des normes sont établies et respectées. Elles peuvent aussi appuyer la mise sur pied de programmes éducatifs et de rayonnement qui font valoir la qualité de l’eau distribuée à la population. 

Les entreprises qui vendent de l’eau embouteillée peuvent quant à elles veiller à la bonne santé du public en surveillant les sources où elles s’approvisionnent.

Dans leur article intitulé Public perception and economic implications of bottled water consumption in underprivileged urban areas, M. A. Massoud, R. Maroun, H. Abdelnabi, I. I. Jamali et M. El-Fadel comparent les perceptions que les populations de deux collectivités à faible revenu sises en milieu urbain ont de l’eau potable. 

Ces résultats sont le fruit du projet de recherche Analyse comparative de l'amélioration des services d'approvisionnement en eau et d'assainissement à Tripoli, au Liban, et à Irbid, en Jordanie, financé par le programme Changements climatiques et eau du CRDI.