Des regards différents sur le monde

Image
Division des communications, CRDI
Un outil pour augmenter le bassin de spécialistes du développement
 
De meilleures compétences en recherche, de nouvelles connaissances, des points de vue inédits, une perspective internationale plus vaste, une compréhension plus poussée, voilà quelques-uns des avantages que les titulaires des bourses du CRDI tirent de leur expérience. Le Programme de formation et de bourses du CRDI permet au Canada de se doter de meilleures compétences scientifiques et techniques et d’augmenter le bassin de spécialistes connaissant bien des questions cruciales en matière de développement international. Et il permet aux pays en développement de compter sur un plus grand nombre de chercheurs dûment formés et expérimentés, capables de s’attaquer à des problèmes concrets et de contribuer au développement durable et équitable.
 
Le Programme de formation et de bourses témoigne de l’engagement du CRDI à l’égard du perfectionnement personnel et professionnel des citoyens et résidents permanents du Canada, ainsi que des citoyens des pays en développement. Les différentes bourses offertes permettent aux chercheurs les plus brillants et les plus talentueux de poursuivre leurs études universitaires et de mener des travaux de recherche sur le terrain tout en réfléchissant aux grands défis que le monde doit relever. Le CRDI a attribué 123 bourses en 2008–2009.
 
 
 
Le Programme de formation et de bourses témoigne de l’engagement du CRDI à l’égard du perfectionnement personnel et professionnel des citoyens et résidents permanents du Canada.

Une contribution durable

 
La contribution du CRDI au développement international par l’entremise du Programme de formation et de bourses est manifeste, comme en témoignent les titres et les réalisations des anciens boursiers.
 
Les bourses du CRDI permettent aux pays en développement de compter sur un plus grand nombre de chercheurs dûment formés et expérimentés, capables de s’attaquer à des problèmes concrets et de contribuer au développement durable et équitable.
 
Jacques Diouf, directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, John Atta Mills, récemment élu président du Ghana, Mohamed Sahnoun, ancien président d’Initiatives et Changement international et conseiller principal auprès du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, et de nombreuses autres personnalités étrangères ont pu bénéficier de l’appui du CRDI dans le cadre de leurs études ou de leurs travaux de recherche.

Le CRDI croit qu’en appuyant des particuliers à un moment décisif de leur développement professionnel, on peut favoriser l’avènement d’une génération de responsables des politiques, de chercheurs et de praticiens du développement qui comprennent l’importance de la recherche pour le développement.

 
Depuis 1971, le CRDI a permis à plus de 3 000 étudiants de poursuivre des études ou de réaliser des travaux de recherche dans leur pays ou à l’étranger.
 
Une étude menée en 2008 a permis de retrouver quelque 600 anciens boursiers de pays en développement. Il s’est avéré qu’en grande majorité, les étudiants et les chercheurs ayant reçu des bourses étaient retournés dans leur pays après avoir terminé leurs études en Amérique du Nord ou en Europe et avaient ensuite contribué à l’établissement de capacités de recherche et au développement dans leur région d’origine. Bon nombre d’entre eux ont par la suite occupé des postes de haut rang à titre de fonctionnaires, de dirigeants d’organismes et de professeurs d’université, et beaucoup plus encore ont travaillé au sein d’organisations internationales, régionales et nationales.