Des mentors choisis avec soin

Image
Kelly Haggart

​ Liu Xiaoyun, professeure agrégée à la China Agricultural University, à Beijing, a utilisé les données des enquêtes CHIP dans son étude des répercussions de l’emploi non agricole sur les inégalités de revenus en milieu rural. Ses conclusions ont été publiées dans une revue spécialisée de langue chinoise, dans un article rédigé conjointement avec l’un de ses mentors.

CRDI
Liu Xiaoyun

Liu Xiaoyun dit que la professeure Sicular lui a fait de nombreuses suggestions et s’est montrée très patiente; elle l’a aussi aidée à présenter son texte à une revue spécialisée de langue anglaise, Chinese Economy, qui a accepté de le publier.

Qu Zhaopeng, qui termine un doctorat à la Beijing Normal University, a examiné les répercussions de la croissance économique sur les inégalités en matière de consommation dans une société vieillissante. Ses mentors —John Whalley et Yue Ximing — y sont allés de nombreuses suggestions constructives tant sur sa proposition originale que, tout au long de l’année, sur les diverses versions de son texte. Il dit que leurs observations ont beaucoup amélioré la qualité de ses travaux.

D’autres chercheurs ont apprécié les efforts déployés par leurs mentors pour leur faire connaître de nouvelles méthodes de recherche ou pour les encourager à aborder des questions familières sous un angle inédit.

CRDI
Qu Zaopeng

Li Shi ne s’étonne pas de ces éloges. Il dit que le choix des mentors se fait avec beaucoup de soin. Ils doivent être spécialistes des questions touchant à la pauvreté et s’intéresser à l’économie chinoise, mais en outre ils doivent avoir vraiment à coeur d’aider les jeunes chercheurs. Il est d’avis que tous les mentors sont des personnes éminemment sympathiques.

Pour en savoir plus sur cette fructueuse collaboration Canada-Chine