Des innovations et des réformes régionales peuvent aider à renforcer le système de santé au Niger

March 30, 2017

Image
Victoria Michael (38) visite une clinique dirigée par Norwegian Norwegian People. Victoria reçoit un moustiquaire et son bébé un vaccin

Arne Hoel / Banque mondiale

Les données probantes du projet financé par le CRDI intitulé Neglected issues relating to African health systems: An incentive for reform a permis de déterminer que les innovations et les réformes régionales sont d’importants facteurs pour renforcer les systèmes de santé au Niger. Le projet pluriannuel (2012‑2017) financé au titre du programme Santé des mères et des enfants examine les lacunes systémiques dans les systèmes de santé du pays. De telles lacunes entravent l’accessibilité et la qualité des services de santé, ce qui signifie que les populations désavantagées sont en moins bonne santé et que le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans est accru.

Le Laboratoire d’étude et de recherches sur les dynamiques sociales et le développement local (LASDEL), un partenaire du CRDI, a organisé un séminaire régional à Niamey au Niger, en février 2017, afin de présenter les résultats du projet. Cette rencontre a permis à des chercheurs en sciences sociales, des praticiens et des parties prenantes d’Afrique de l’Ouest de discuter des lacunes courantes dans les systèmes de santé de la région. Cela comprend notamment la mauvaise gestion des ressources humaines et des systèmes d’information sur la santé, la piètre mise en oeuvre de la gouvernance et des politiques, la décentralisation des responsabilités en matière de soins de santé et le manque de soutien durable aux projets. L’événement a également donné aux chercheurs une tribune où démontrer leurs contributions au renforcement de la collaboration entre les parties prenantes et où présenter d’éventuelles solutions aux épineux problèmes de santé dans la région.

À titre d’exemple provenant du Niger, le docteur Ousmane Haja, directeur du Tahoua regional hospital, a mis au point un système de suivi interne avec ses collègues. Beaucoup de cliniciens sont débordés par le nombre de rapports à remplir, mais ils reçoivent rarement des commentaires ou des recommandations sur les mesures à prendre. Le système de suivi interne a permis à l’équipe de recueillir des données leur permettant de modifier leurs pratiques, ce qui a nettement amélioré la qualité des services d’urgence et de santé des mères dans l’établissement.

Voici deux agents de changement des soins de santé en Afrique de l’Ouest qui renforcent les systèmes régionaux

Parallèlement au séminaire régional organisé par le LASDEL, le West African Network for Emerging Leaders (WANEL) a réuni 17 médecins, journalistes, représentants de la société civile et chercheurs de six pays qui ont pu étudier de quelle manière améliorer leur collaboration afin de consolider les systèmes de santé. 

Aline Kagambéga et Laz Ude Eze sont de nouveaux chefs de file qui participent aux efforts de promotion de la santé reproductive et des droits en la matière en Afrique de l’Ouest. 

 Aline est doctorante à l’Université d’Ouagadougou au Burkina FasoÂgée de 37 ans, Aline est doctorante à l’Université d’Ouagadougou au Burkina Faso. D’un angle socio‑anthropologique, elle examine les interactions et les relations entre les travailleurs de la santé prodiguant des soins après l’avortement et les femmes qui ont eu recours à un avortement au moyen du médicament Misoprostol. Compte tenu le nombre élevé d’auto-avortements au pays, ces constatations contribueront grandement à l’amélioration des politiques et des pratiques. 




Laz est médecin, animateur de l’émission de radioÂgé de 34 ans, Laz est médecin, animateur de l’émission de radio TalkHealth9ja et cofondateur de African Youth Initiative on Population, Health and Development (AfrYPOD), une plateforme qui promeut la santé et le développement durable au moyen de la participation active des jeunes de l’ensemble du continent. Il contribue aux efforts visant à mettre au point un programme complet d’éducation sexuelle dans le système scolaire du Niger et il participe actuellement aux travaux s’attaquant la mutilation génitale des femmes.

Apprenez-en avantage sur le project Les problèmes négligés des systèmes de santé en Afrique : une incitation aux réformes