Des distinctions internationales

Division des communications, CRDI
Depuis 40 ans, le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) travaille avec certains des plus grands « cerveaux » de la planète, appuyant leurs idées et stimulant l’innovation. De nombreux chercheurs qui ont bénéficié de subventions du CRDI tôt dans leur carrière se sont par la suite illustrés sur la scène internationale par leurs travaux scientifiques. En voici quelques-uns. 
 

 
M.S. Swaminathan

M.S. Swaminathan,

l’architecte de la révolution verte en Inde, a remporté en 1987 le tout premier Prix mondial de l’alimentation pour avoir fait découvrir aux agriculteurs indiens des variétés de blé et de riz à haut rendement.
 
Le scientifique éthiopien Aklilu Lemma, qui a découvert un molluscicide d’origine végétale pouvant aider à la lutte contre la schistosomiase, a reçu en 1989 le Right Livelihood Award.
 
Tewolde Berhan
Gebre Egziabher

Le biologiste éthiopien Tewolde Berhan Gebre Egziabher a lui aussi reçu ce prix, en 2000, pour ses efforts visant à défendre les droits des collectivités et des agriculteurs à leurs ressources génétiques. En 2006, M. Gebre Egziabher a été nommé Champion de la Terre par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

 
Gursaran Talwar, l’inventeur d’un vaccin contraceptif sûr et réversible, a été fait Officier de la Légion d’honneur en France en 1991 et s’est vu remettre l’année suivante le prix Padma Bhushan, par la République de l’Inde.
 
Le scientifique indien Modadugu Gupta a reçu le Prix mondial de l’alimentation 2005 pour ses travaux visant à améliorer la nutrition en favorisant l’essor de l’aquaculture et de la pisciculture en Asie du Sud et du Sud-Est.
 
Le chercheur canadien Asit K. Biswas, d’origine indienne, a obtenu le Prix de l’eau de Stockholm 2006, qui soulignait ses contributions exceptionnelles et diversifiées à l’étude des questions ayant trait aux ressources mondiales en eau.
 
Le banquier bangladais Muhammad Yunus s’est vu décerner le prix Nobel de la paix 2006, de concert avec la banque de microcrédit Grameen, qu’il a fondée dans son pays natal. M. Yunus a également reçu le Prix mondial de l’alimentation 1994.
 
Vijaya Lakshmi a reçu le National Award for Women’s Development through the Application of Science and Technology 2007, décerné par l’Inde.
 
La Canadienne Amanda Vincent, cofondatrice et directrice du Projet hippocampe et lauréate en 1998 d’un prix Rolex, a obtenu, en 2005, le prix Chevron pour la conservation, qui soulignait son action en faveur de la protection des hippocampes partout dans le monde, et a remporté le premier prix du volet canadien du concours Terre de Femmes 2007 de la Fondation Yves Rocher.
 
Syeda Rizwana Hasan


 
Yuyun Ismawati

Yuyun Ismawati

et Syeda Rizwana Hasan ont toutes deux reçu le prestigieux Prix Goldman pour l’environnement 2009. Mme Ismawati a été honorée pour son travail de promotion de la gestion communautaire des déchets solides et des eaux usées en Indonésie, et Mme Hasan, pour ses efforts de resserrement de la réglementation de l’industrie de la démolition navale au Bangladesh.