CurriculumNet tisse sa toile

Image
Keane J. Shore
Un projet d'enseignement par Internet né en Ouganda porte ses fruits... il pourrait sous peu plonger ses racines plus au sud, au Rwanda.

En mars 2004, le ministre ougandais de l'Éducation et des sports, Kiddhu Makubuya, et le ministre rwandais de l'Éducation, des sciences, de la technologie et de la recherche scientifique, Romain Murenzi, ont dirigé une délégation qui a assisté à une démonstration portant sur le contenu et le matériel d'un projet de télé-éducation. Il s'agissait du lancement officiel de CurriculumNet au National Curriculum Development Centre (NCDC), à Kampala (Ouganda). CurriculumNet s'appuie sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour fournir aux enseignants les documents multimédias dont ils ont besoin en classe.

Les enseignants ougandais estiment que CurriculumNet les aidera à faire face à la croissance des effectifs scolaires et à améliorer la qualité de l'enseignement partout au pays. Internet leur permettra d'améliorer leurs techniques pédagogiques, d'accéder à un vaste éventail de documents de référence et de collaborer avec des collègues dans le monde entier. Les apprenants, de leur côté, acquerront des connaissances et se perfectionneront en résolution de problèmes de même qu'en documentation et interprétation de l'information.

Un outil d'auto-éducation

« Par leur nature même, les TIC sont des instruments qui encouragent et favorisent l'apprentissage autonome », devait déclarer Makubaya lors du lancement. « Les élèves qui se servent des TIC pour apprendre baignent dans le processus d'acquisition. À l'heure où de plus en plus d'élèves se servent d'ordinateurs pour s'informer, les technologies servant aux modes d'apprentissage ne cesseront de prendre de l'importance. »

Selon Murenzi, le gouvernement rwandais juge que les TIC sont essentielles au succès du système éducatif. Compte tenu de la rapidité des développements dans le monde de la science et de la technologie, il ajoute qu'il sera très important de veiller à ce que les écoles de son pays ne soient pas en retard dans ces domaines, surtout si les Rwandais veulent se faire entendre dans le concert des nations.

Les délégués rwandais espèrent calquer CurriculumNet pour que leurs écoles soient, elles aussi, en mesure d'utiliser plus efficacement les TIC. Ils espèrent aussi appliquer le savoir technologique qui en découlera pour produire localement des livres électroniques destinés aux écoles rwandaises.

L'utilisation du multimédia

CurriculumNet était d'abord destiné à créer des documents d'apprentissage électronique sur CD-ROM, avant de se transformer en réseau informatique pilote desservant six écoles rurales dans les districts qui entourent le pivot du NCDC, à Kampala. À terme, CurriculumNet sera très largement utilisé partout en Ouganda.

Les autorités scolaires ougandaises ont directement testé ce nouveau système pour déterminer quelles matières essentielles et obligatoires il serait le plus intéressant de verser sur TIC. Ils voulaient aussi évaluer l'état de la connectivité dans certaines écoles urbaines et rurales et déterminer quels nouveaux équipements seraient nécessaires. Ils ont ensuite mis sur pied un centre de ressources au NCDC et organisé la formation des enseignants, des administrateurs et des chercheurs en élaboration de documents de cours électroniques avant de faire un essai pilote.

Les administrateurs du NCDC affirment que l'apprentissage assisté par ordinateur a permis de mobiliser les enfants dans les écoles pilotes et que l'on devrait constater chez eux des progrès en compréhension et en rétention des contenus. Les élèves eux-mêmes contribuent à alimenter le contenu d'apprentissage multimédia en recueillant de la matière sur place. Ainsi, pour leur cours de géographie, ils prennent des photos numériques des principales caractéristiques de leur région.

Les enseignants, de leur côté, trouvent que le caractère interactif des documents et le format multimédia leur permet de réduire leur charge de travail. Il demeure que, en contrepartie de tous ces résultats positifs, il faut surmonter de nombreux obstacles. Tout d'abord, il faut assurer un financement suivi à ce genre de projet et former les enseignants en dépannage d'ordinateurs afin de garantir le fonctionnement de l'équipement et le bon déroulement des leçons.

S'adapter à l'accroissement des effectifs scolaires

C'est au début des années 2000 que le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a commencé à appuyer le projet CurriculumNet en Ouganda dans le cadre des moyens mis en oeuvre pour remettre sur pied et améliorer le système éducatif primaire au pays. En 1996, le gouvernement ougandais ayant promis un enseignement gratuit et universel au primaire, le nombre des scolarisations dans les écoles et les lycées a explosé. Comme il fallait répondre aux besoins de tous ces élèves, le NCDC a recommandé de lancer un projet pilote portant sur la conception et la diffusion de documents d'enseignement sur ordinateur et sur Internet.

Les premières études ont révélé que les écoles du pays étaient dotées d'un matériel désuet et qu'un nombre limité de personnes connaissaient Internet. En revanche, beaucoup étaient prêts à apprendre.

C'est ainsi que le CRDI a financé la recherche et la formation d'une première vague d'une quarantaine d'enseignants et de conseillers en programme d'études. Le Programme World Links pour le développement (WorLD), de la Banque mondiale, a fourni des ordinateurs recyclés tournant sous Windows. Un site Internet, doté de scanneurs et de serveurs, a été créé. Le contenu pilote comporte des documents en mathématiques et en études sociales pour le primaire et des documents en mathématiques et en géographie pour le secondaire. En plus des sujets auxquels ils auront accès sur place, enseignants et élèves pourront aussi acquérir une expérience inestimable en technologie des communications Internet.

Keane J. Shore est rédacteur à Ottawa.