Conjuguer croissance et équité

Image
Division des communications, CRDI

L’Asie « se transforme à un rythme effréné », fait remarquer Stephen McGurk. Cette croissance économique explosive a déclenché, en maints endroits du continent, une série de bouleversements historiques « dans de nombreuses sphères de la vie — les relations sociales, les relations entre les citoyens et l’État, les relations entre les pays ».

À titre de directeur régional, Asie du Sud et Chine, à New Delhi, M. McGurk a observé dans le paysage urbain qui l’entoure les aspects tant favorables que défavorables de cette croissance. La dégradation de l’environnement, l’intensification de l’urbanisation et les pressions sur l’infrastructure qui s’ensuivent se manifestent au quotidien — et engendrent une augmentation des confrontations.

« On a assisté à des grèves des commerçants, et des universités ont dû fermer en raison de vifs désaccords entre les autorités et les citoyens sur la façon dont la vie urbaine devrait se dérouler, dit-il. C’est là un symptôme des défis que pose le développement accéléré de l’Inde, particulièrement dans les milieux urbains, petits et grands, où le changement rapide est viscéral et où les conflits quant à la nature de la transformation de l’Inde s’accentuent. » 

CRDI / Nancy Lessard

Pressions sur l’environnement et stress urbain

Évidemment, l’Inde n’est pas le seul pays à connaître une intensification de la migration et les tensions urbaines qui en résultent; par l’entremise de son programme Pauvreté urbaine et environnement, le CRDI se penche depuis un certain temps sur ces problèmes dans la région. Par exemple, Colombo, au Sri Lanka, est l’une des « villes ciblées » par le CRDI.

Une équipe multipartite tente d’y favoriser l’adoption de bonnes pratiques et de proposer des politiques visant à réduire les impacts sur l’environnement.

S’appuyant sur le cadre stratégique de réduction de la pauvreté de l’administration municipale, l’équipe du projet de Colombo évalue à quel point l’amélioration de la prestation des services peut atténuer les pressions qui s’exercent sur l’environnement — en se concentrant sur des liens bien précis, dont celui qui existe entre le régime foncier et l’amélioration des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement. L’équipe appuie aussi un processus de participation pour favoriser une agriculture urbaine sans danger.

La piètre situation économique en milieu rural — cause profonde de la nouvelle migration vers les villes surpeuplées — fait pendant à la crise que connaissent les zones urbaines en pleine expansion.

« Bien que l’Inde soit devenue un chef de file de l’économie mondiale, dit M. McGurk, la pauvreté a diminué plutôt lentement au cours des 30 dernières années dans la campagne indienne. Cela entraîne la chute des gouvernements et un mécontentement de plus en plus prononcé puisque les citoyens des collectivités les plus pauvres prennent davantage conscience du rôle que joue leur pays sur la scène mondiale ainsi que des répercussions de la mondialisation sur leur propre vie et des iniquités économiques. »

Comme dans les villes, la pauvreté manifeste en milieu rural a des conséquences pour l’environnement — elle occasionne un ensemble de problèmes interreliés que cible le programme Pauvreté rurale et environnement du CRDI.

Un projet réalisé en Inde, de concert avec des organismes partenaires canadiens et indiens, en témoigne. Les chercheurs se demandent si certaines politiques peuvent s’adapter ou non au changement, tentant ainsi de cerner les caractéristiques communes à l’élaboration de politiques adaptatives. Par exemple, une assurance-récoltes indexée en fonction des conditions météorologiques peut protéger les revenus des agriculteurs et stabiliser des économies rurales précaires.

L’idée sous-jacente est la suivante : l’assurance contre les récoltes déficitaires causées par les mauvaises conditions météorologiques peut améliorer le profil de risque des agriculteurs et donc accroître leur accès au crédit bancaire — tout en réduisant leur vulnérabilité à l’égard de la variabilité du climat.

Partout en Asie du Sud, un ensemble complexe de problèmes interreliés donne à penser que les pays ont besoin des meilleurs outils possible pour relever les défis auxquels ils font face. Mais la force des établissements de recherche varie d’un pays à l’autre; c’est pourquoi le CRDI est résolu à favoriser le renforcement des capacités de recherche nationales, notamment en constituant des réseaux régionaux.

« Les efforts que nous déployons par l’entremise des réseaux de recherche et des projets multinationaux tentent de mettre en rapport, d’une part, les principaux vecteurs de changement en Asie et les pôles de recherche régionaux et, d’autre part, les pays dont les capacités de recherche sont plus faibles, explique M. McGurk. Il s’agit de régler les problèmes dans chacun des pays en collaborant avec des pairs au sein de regroupements multinationaux ou régionaux. »

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont un autre outil fort prometteur pour aider les citoyens de l’Asie du Sud à façonner eux-mêmes leur avenir, qui n’en sera que plus enrichissant. Mission 2007 — imaginée par la Fondation M.S. Swaminathan et appuyée par le gouvernement de l’Inde, le CRDI, Microsoft et d’autres — représente peut-être le déploiement le plus ambitieux de TIC à ce jour.

CRDI / Nancy Lessard

Il s’agit d’un effort de réseautage social visant à étendre le concept de « centres de savoir ruraux » à toute l’Inde, qui s’inscrit dans la foulée d’un projet pilote réalisé en milieu rural dans les environs de Pondichéry, longtemps financé par le CRDI et s’appuyant sur l’idée selon laquelle l’information est un ingrédient décisif, mais manquant, qui pourrait permettre de mettre à profit l’ingéniosité et l’énergie locales pour améliorer les niveaux de vie.

Par conséquent, Mission 2007 cherche à fournir aux personnes isolées habitant en milieu rural un accès, par Internet, à des connaissances cruciales sur des questions de santé, aux prévisions météorologiques, aux prix courants des produits de base locaux, et ainsi de suite.

Parallèlement à Mission 2007, qui marque le point culminant de nombreuses années de travail, le CRDI s’est aussi engagé dans un tout nouveau champ de recherche : aider à rebâtir les institutions démocratiques en Afghanistan.

Fort de 36 années de partenariats de recherche pour la consolidation de la paix après les conflits, ainsi que de son savoirfaire reconnu concernant la problématique hommesfemmes, le CRDI est en voie de tisser des liens avec des organismes de la société civile afghane. Il cherche entre autres à aider les femmes à participer à la reconstruction, à fournir aux agriculteurs en milieu rural de nouveaux outils de TIC et à renforcer les systèmes de semences locaux.

En Asie du Sud, région marquée par une transformation aussi rapide que profonde, il semble que l’engagement à long terme et la souplesse à court terme soient des facteurs complémentaires de réussite.