Comprendre les aspects sexospécifiques de la propriété d’animaux d’élevage

06 juin 2016
Jemimah Njuki et Samuel Mburu

Pour les femmes des pays en développement, les animaux d’élevage constituent des actifs importants. Celles qui en possèdent n’ont cependant pas toujours, en fin de compte, le contrôle sur ce capital.

Cette note présente des constatations ayant émané de recherches menées par l’International Livestock Research Institute dans le but d’étudier les retombées sexospécifiques de la propriété d’animaux d’élevage sur le plan de la réduction de la pauvreté au Kenya, en Tanzanie et au Mozambique. Ces travaux montrent les types de stratégies –dans le secteur de l’élevage et à l’extérieur de celui-ci – les plus aptes à contribuer à la réduction des inégalités entre les sexes au chapitre de la propriété d’animaux d’élevage.

Pour en savoir plus, consulter la note Gender and Livestock: Issues, Challenges and Opportunities (PDF, 726 Ko).

Cette note est un résumé de constatations présentées dans le livre Women, Livestock Ownership and Markets: Bridging the Gender Gap in Eastern and Southern Africa, produit par l’International Livestock Research Institute et copublié par le CRDI et Taylor & Francis. Il est possible de lire le livre en ligne ou d’en télécharger le PDF (3,6 Mo).