Communiquer les risques associés au climat aux collectivités côtières vulnérables du Vietnam

Image

Dialogue entre les intervenants et les membres des collectivités vivant dans des zones à haut risque le long de la côte du Vietnam

Bill Morton

Le Vietnam est particulièrement vulnérable aux changements climatiques et à la hausse du niveau des océans qui en découle, puisqu'une partie importante de sa population vit dans les basses terres des deltas et le long de la côte, des zones à haut risque. En 2011, d'importantes inondations ont notamment frappé la ville côtière de Can Tho et ses 1,2 million de résidents. Selon les spécialistes du climat, la plus grande partie de la ville sera inondée d'ici la fin du siècle.

Si bon nombre de ménages vivant en zone urbaine à haut risque au Vietnam ont une certaine compréhension des changements climatiques, ils en savent peu sur les répercussions de ces changements à l'échelle locale et sur les façons de s'y préparer. Les recherches menées par l'Institut national pour les études sur la politique et la stratégie en matière de sciences et de technologie (INEPSST) et financées par le CRDI visent à combler cette lacune en déterminant comment les risques associés au climat pourraient être mieux communiqués aux ménages, aux écoliers et aux décideurs des villes de Can Tho, Da Nang et Quy Nhon.

Communiquer les aléas du climat

Un des volets clés de cette recherche porte sur les façons de communiquer les aléas du climat et les risques associés au climat à différents auditoires cibles dans chacune des trois villes. On a utilisé des approches liées à la théorie du jeu pour communiquer avec les décideurs et les urbanistes et des concours de composition de chansons et des foules éclair pour engager les écoliers. Le volet le plus important de la recherche portait sur la communication avec les ménages, qui sont habituellement les plus difficiles à joindre. De courtes vidéos mettant en vedette des présentateurs de nouvelles locaux ont été diffusées à environ 750 ménages dans chacune des villes et ont été adaptées à chacune des villes afin présenter des renseignements et des recommandations pratiques sur les moyens d'atténuer les risques locaux associés au climat. Par exemple, la vidéo s'adressant aux ménages de Can Tho précise qu'il y a un risque accru de dengue associé au changement climatique et que ce risque peut être atténué en éliminant l'eau de pluie stagnante autour des maisons et dans les endroits publics où les moustiques peuvent se reproduire.

Les chercheurs ont enregistré les réponses des ménages pour déterminer quels messages étaient les plus efficaces. Les vidéos ont été montrées sur des tablettes, afin de stimuler l'intérêt des participants à l'égard des enjeux liés au climat. À la fin de l'exercice, bon nombre de participants souhaitaient en apprendre plus. Une des conclusions clés de cette partie de la recherche est que les gens sont plus susceptibles de prendre des mesures pour atténuer les risques associés au climat lorsque l'information est transmise par un messager connu et de confiance, comme un présentateur de nouvelles populaire.

Éclairer les politiques sur les changements climatiques

Cette recherche devrait avoir un certain nombre de résultats pratiques et d'incidences sur les politiques, en orientant notamment les lignes directrices, destinées aux organisations et aux administrations locales, sur la façon de communiquer efficacement les aléas et les risques associés aux changements climatiques aux ménages et aux collectivités. L'INEPSST est associé au ministère des Sciences et de la Technologie et est bien placé pour contribuer à l'élaboration des politiques. Les chercheurs ont collaboré étroitement avec le Bureau de coordination sur le changement climatique (BCCC), une entité gouvernementale spécialisée dans les répercussions biophysiques, économiques et sociales des changements climatiques le long du delta du Mékong. Le BCCC a contribué à mobiliser diverses organisations aux trois endroits, y compris des groupes de jeunes et de femmes, pour échanger son expertise en matière de climat et améliorer la communication générale de messages stratégiques au sein du gouvernement et aux intervenants externes.

La recherche devrait apporter une contribution importante aux politiques, y compris aux dispositions sur l'état de préparation aux changements climatiques et sur les communications dans les plans sectoriels locaux, ainsi qu'aux efforts interministériels plus vastes à l'échelle du gouvernement national. L'INEPSST travaille maintenant avec le BCCC pour créer des émissions de télévision fondées sur les renseignements contenus dans les vidéos, qui seront diffusées à un auditoire plus vaste. Il tire également parti de la participation des jeunes aux activités sur les enjeux climatiques à Can Tho pour favoriser la participation d'un plus grand nombre de jeunes aux discussions sur les répercussions futures du climat sur leurs vies.

Bill Morton est rédacteur à Ottawa.

Photo (à droite) : INEPSST

Des écoliers de la ville côtière de Can Tho préparent un court sketch sur les répercussions des changements climatiques à l'échelle locale.

Visionnez une entrevue avec le chercheur Bach Tan Sinh de l'INEPSST