Comment des ex-délinquants participant au CWP aident-ils à prévenir la violence dans leur communauté ?

August 15, 2016

Malose Langa and Themba Masuku

La recherche démontre que la participation d’ex-délinquants au Community Work Programme (CWP) de l’Afrique du Sud contribue à prévenir la violence, grâce au fait que les possibilités d’emploi et la réinsertion minimisent les risques de récidive.

Le Centre for the Study of Violence and Reconciliation (CSVR) a mené une enquête sur le CWP, un plan de réduction de la pauvreté qui fournit deux jours de travail par semaine à des Sud-Africains sans emploi ou sous-employés. L’étude a révélé qu’en plus de réduire la pauvreté, le CWP contribue à améliorer le sentiment de communauté chez les participants, ce qui aide à prévenir la criminalité et la violence.

Cet article traite de l’impact perçu du CWP dans la prévention de la criminalité et de la violence dans les cantons d’Ivory Park et d’Orange Farm, en Afrique du Sud. L’accent est mis sur le rôle d’ex-détenus au sein du CWP et leur travail pour mettre en œuvre des initiatives de prévention du crime et de la violence dans ces deux communautés. Les ex-délinquants décrivent leur implication dans le CWP comme une occasion de se racheter pour la douleur qu’ils ont causée aux membres de leur communauté ayant été victimes de leurs crimes.

Lisez l’article complet dans l'African Safety Promotion Journal (en anglais).

Pour en savoir plus sur le projet soutenu par le CRDI, veuillez consulter le document « Évaluation de l’efficacité de la collaboration État-collectivités dans la réduction de la violence urbaine en Afrique du Sud ».

Renseignez-vous sur la façon dont le CRDI appuie la recherche visant à rendre les villes plus sûres par l’entremise de son projet Villes sûres et inclusives, mené en partenariat avec le Department for International Development du Royaume-Uni.