Chine : un nouveau plan économique axé sur les gens

February 04, 2015

Image
Les gens en Chine

WORLD BANK BANQUE MONDIALE | STEVE HARRIS

L'économie chinoise continue de s'appuyer sur son principal atout : sa population.

Edgard Rodriguez

Avec le ralentissement de son taux de croissance économique, la Chine doit aussi faire face au fossé grandissant entre les zones rurales et urbaines et à une inégalité des revenus de plus en plus marquée. Pour faire face à ces problèmes et se préparer au prochain cycle de planification, la plus grande agence de planification économique de la Chine a invité la Banque asiatique de développement (BAD) à entreprendre des recherches afin d'éclairer le plan quinquennal 2016-2020 du pays.

Lors d'un atelier de haut niveau organisé à Beijing en octobre 2014, la Commission nationale de développement et de réforme (CNDR) chinoise et la BAD ont présenté les résultats de ces recherches. Dans ce rapport, la nouvelle vision pour la Chine laisse de côté la poursuite de la croissance à tout prix et le recours excessif aux investissements massifs en capitaux. Ce nouveau modèle de développement économique met l'accent sur l'innovation, l'inclusion sociale et la durabilité environnementale.

Shang-Jin Wei, l'économiste en chef de la BAD, a indiqué lors de l'atelier que la Chine pourrait repousser l'âge de la retraite de manière à faire face aux rapides changements démographiques qui réduiront la population active du pays. D'autres stratégies visant à renforcer la productivité pourraient comprendre l'amélioration de l'affectation des ressources et l'introduction de mesures fiscales pour favoriser l'innovation. Takehiko Nakao, président de la BAD, et Xu Xianping, vice-président de la CNDR, faisaient partie de la centaine de représentants d'organismes gouvernementaux, de groupes de réflexion et d'organisations internationales présents à cet événement.

Les diverses recommandations du rapport comprenaient l'introduction d'une garantie de niveau de vie minimum pour les migrants, la transférabilité des pensions d'une province à l'autre et un meilleur accès à l'éducation pour les enfants de migrants. Les recommandations concernant le secteur de l'éducation prévoient la mise en place d'un enseignement préscolaire et de l'enseignement secondaire obligatoire, ainsi qu'un investissement renforcé dans les études supérieures pour promouvoir l'innovation.

abd-china-meeting-crop.jpgLa BAD a fait appel au CRDI et à son réseau de chercheurs pour obtenir de l'aide quant aux défis auxquels fait face la Chine en matière de développement rural et d'éducation. Dans son élocution lors de l'atelier, Anindya Chatterjee, directeur régional du CRDI en Asie, a évoqué l'importance de répondre aux besoins d'importants segments de la population rurale qui sont vulnérables, comme les personnes illettrées et les femmes âgées. Il a également souligné la nécessité de surveiller et d'évaluer les diverses interventions en matière d'éducation. 

Par ailleurs, le CRDI a apporté au débat le point de vue des bénéficiaires. Fang Jin, secrétaire générale adjointe de la Fondation de recherche sur le développement de la Chine (FRDC), financée par le CRDI, a décrit les activités qui visent à améliorer la prospérité des zones rurales en mettant l'accent sur la formation professionnelle.

Les contributions du réseau des comptes de transfert nationaux (CTN), subventionné par le CRDI, étaient également axées sur l'écart entre les zones rurales et urbaines, exacerbé par le vieillissement rapide de la population et l'urbanisation. Un document d'information, préparé par le réseau des CTN en vue du rapport de la BAD et de la CNDR, précise que les jeunes adultes des zones rurales sont particulièrement désavantagés en raison de l'importante disparité en matière d'accès aux études supérieures et d'investissement dans celles-ci. Il est également mentionné qu'en raison de la couverture inégale de la population par les régimes de retraite publics en Chine, bon nombre d'habitants des zones rurales et de personnes sans emploi ou occupant un emploi non structuré sont vulnérables lorsqu'ils deviennent âgés.

Photo (à droite) : IDRC CRDI | Edgard Rodriguez

De gauche à droite : Sang-Hyop Lee du réseau des CTN, Anindya Chatterjee du CRDI et Fang Jin de la FRDC lors de l'atelier de Beijing

En savoir plus