Assurer l'apport des pays du Sud à l’action mondiale

10 juin 2016

Trop souvent, les rencontres organisées entre bailleurs de fonds internationaux et décideurs au sujet des questions de santé mondiale ne donnent pas la parole aux chercheurs des pays en développement et ne mettent pas à profit leur expérience.

Le CRDI estime que l’une de ses plus importantes contributions consiste à renforcer les capacités des experts du Sud et à leur offrir des occasions de s’exprimer.

En 2011, une commission des Nations Unies s’est vu confier le mandat de remédier au manque de traitements, d’outils et de fournitures médicales abordables et efficaces pour améliorer la santé des mères et des enfants. Afin d’assurer des régions les plus touchées par ces lacunes, l'apport CRDI a soutenu la réalisation d’études de cas dans les pays en développement ainsi que la participation de cinq commissaires de pays du Sud.

Le Rapport de la Commission des Nations-Unies sur les produits indispensables aux femmes et aux enfants, publié en 2012, avalise 13 produits indispensables susceptibles de sauver plus de six millions de vies s’ils sont largement accessibles et utilisés adéquatement. Consciente des défis plus généraux que doivent relever plusieurs pays à faible revenu – au chapitre de la gouvernance, des ressources humaines, des chaînes d’approvisionnement et des systèmes d’information –, la Commission recommande 10 mesures précises en lien avec d’autres initiatives de renforcement des systèmes de santé global. Il est essentiel d’établir de tels liens, car les produits ne représentent qu’une infime partie d’un système de santé vigoureux.

En savoir plus au sujet des travaux de recherche que le CRDI subventionne en ce qui concerne la santé maternelle