Article sur le repérage des endroits fortement touchés par le paludisme dans les hautes terres de l’ouest du Kenya

July 21, 2011

Image
Test Paludisme au Kenya

Les épidémies de paludisme, qui ont cours dans les hautes terres de l’ouest du Kenya depuis la fin des années 1980, entraînent souvent une augmentation des taux de morbidité et de mortalité. Ces épidémies ont été attribuées à des anomalies météorologiques telles qu’El Niño. Outre l’eau, les facteurs qui influent sur les flambées de paludisme comprennent la topographie, l’immunité, les changements d’utilisation du sol et la pharmacorésistance. Pour se doter de stratégies de prévention efficaces, il est primordial d’élaborer des modèles de prévision des flambées de paludisme qui tiennent compte de ces facteurs locaux.

Le projet dont il est question dans cet article visait à examiner la manière dont les principales caractéristiques topographiques qui limitent la reproduction des vecteurs du paludisme dans les hautes terres de l’ouest du Kenya peuvent influer sur l’exposition à la maladie et au développement d’une réaction immunitaire.

Lire l’article Identification of malaria transmission and epidemic hotspots in the western Kenya highlands: its application to malaria epidemic prediction.

Cet article présente les résultats des travaux de recherche exécutés dans le cadre d’un projet subventionné par le truchement du programme Adaptation aux changements climatiques en Afrique et intitulé Transfert du modèle prédictif d’épidémie de paludisme aux utilisateurs de l’Afrique de l’Est. Le Kenya Medical Research Institute a dirigé le projet en partenariat avec le National Institute for Medical Research (NIMR), de la Tanzanie, le ministère de la Santé de l’Ouganda, le Centre de prédictions climatiques et d’action (ICPAC) de l’IGAD (organisme d’information sur le climat oeuvrant à l’échelle régionale et ayant son siège au Kenya), le Walter Reed Army Institute for Research, le Centre international sur la physiologie et l’écologie des insectes et Community Health Support, ONG kenyane. Cet article est paru dans un volume de 2011 de la revue spécialisée Parasites & Vectors.

En savoir plus sur le projet (en anglais).

Lancé en 2006, le programme Adaptation aux changements climatiques en Afrique par la recherche et le renforcement des capacités est une initiative conjointe du Centre de recherches pour le développement international, du Canada, et du Department for International Development (DFID), du Royaume-Uni.

D’autres résultats de ce programme sont présentés ci-dessous.