Amélioration de la résilience aux catastrophes naturelles et des moyens de subsistance le long du littoral de l’Asie du Sud

May 30, 2014

Image
MSSRF Saving Lives Panel

MSSRF

Le président du CRDI, Jean Lebel, recevant un exemplaire du rapport Saving Lives and Livelihoods: Key Lessons from a Successful Partnership

Michelle Hibler

Un projet de recherche soutenu par le CRDI et l’ancienne Agence canadienne de développement international (aujourd’hui intégrée à Affaires mondiales Canada) a permis d’accroître la résilience aux catastrophes naturelles et d’améliorer les moyens de subsistance dans des collectivités côtières pauvres en Inde et au Sri Lanka. Réalisé par la Fondation de recherche M.S. Swaminathan, en Inde, et le mouvement Sarvodaya Shramadana, au Sri Lanka, le projet a mis en place des remparts verts afin de protéger les villages contre des événements météorologiques comme les cyclones, a converti des élevages de crevettes abandonnés de manière à ce qu’on puisse y pratiquer l’agriculture et a établi des élevages de crevettes durables dans d’autres villages. On a également mis en place un système intégré de pêche et d’aquaculture dans les mangroves. 

Le projet a été lancé au début de 2006 afin d’éviter que le littoral de l’Asie du Sud connaisse encore une dévastation de l’ampleur de celle qu’a causée le tsunami survenu en décembre 2004. Même s’il est rare qu’un tsunami d’une telle force se produise, des tempêtes tropicales, des cyclones et des inondations frappent régulièrement les collectivités côtières.

En Inde, le projet a été mis en oeuvre de concert avec des ONG locales dans dix villages du Tamil Nadu, un État du sud, et huit villages de l’Andhra Pradesh, pour un total de près de 4 500 familles. Les membres des collectivités ont participé à tous les aspects des travaux et de la prise de décision. En particulier, les femmes se sont vu offrir une formation professionnelle afin de pouvoir se lancer dans de nouvelles activités rémunératrices, par exemple, la production de fibre de coco ou la vannerie. Les femmes ont en outre bénéficié de la création de pépinières de palétuviers et d’autres plantes. 

Un important volet du projet consistait à établir des centres de savoir de village chargés de déployer des systèmes d’alerte rapide et d’aider les villageois à être mieux préparés aux catastrophes.

Rapport d’évaluation rendant compte des activités et des réussites du projet (PDF, 1,8 Mo) (en anglais)

Rapport de la Fondation de recherche M.S. Swaminathan éclairant sur la mise en oeuvre du projet (en anglais)