Alliage de méthodes de prévision de la météo scientifiques et traditionnelles au Kenya

Image
CRDI

Depuis des générations, les agriculteurs du Kenya comptent sur les méthodes de prédiction des conditions météorologiques des « faiseurs de pluie » du clan Nganyi. Cependant, les phénomènes climatiques extrêmes brouillent les indices naturels grâce auxquels les faiseurs de pluie établissent leurs prévisions. D’aucuns craignent que cela nuise à l’utilité et à l’exactitude des méthodes traditionnelles.

De nombreux météorologues kényans s’attaquent à ce problème en alliant leurs prédictions scientifiques aux prédictions fondées sur les méthodes traditionnelles afin d’améliorer l’exactitude et l’acceptation des données sur la météo et sur le climat. Selon une étude réalisée par le réseau AfricaAdapt, cette façon de faire aide les agriculteurs à mieux se préparer aux conditions climatiques en évolution constante. AfricaAdapt bénéficie du soutien du programme Adaptation aux changements climatiques en Afrique, fruit d’un partenariat entre le CRDI et le Department for International Development du Royaume-Uni.
 
Lire un article publié par AlertNet au sujet de l’étude

Photo : DFID/CRDI/Thomas Omondi

Voir aussi

Les changements climatiques brouillent les prédictions des faiseurs de pluie