Agriculture urbaine : Rosario, en Argentine, récolte les fruits de ses efforts

Image
Division des communications, CRDI
DES EFFETS DURABLES
C'est en cultivant leur propre potager que des milliers de familles de la ville de Rosario, en Argentine, sont parvenues à se nourrir tout au long de la crise économique qui a récemment frappé leur pays. La ville compte aujourd'hui plus de 800 jardins communautaires qui, en plus de nourrir quelque 40 000 personnes, produisent des surplus destinés à la vente.
À LIRE ET À VOIR ÉGALEMENT
 
 Un moyen pour les citadins pauvres de se nourrir et de gagner de largent

Une ville « mordue » d’agriculture urbaine
Étude de cas : Rosario, Argentine

Alimenter le développement durable des villes
Grâce à une recherche avant-gardiste menée par le CRDI, plusieurs villes du Sud en sont venues à remettre en question l’attitude de leur administration à l’égard de l’agriculture urbaine

Agriculture in Urban Planning: Generating Livelihoods and Food Security
Ouvrage publié sous la direction de Mark Redwood

 

Grâce à des travaux de recherche financés par le CRDI, au soutien technique du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-HABITAT) et à l'appui des gouvernements locaux, l'agriculture urbaine s'est intégrée de façon permanente au paysage de la ville. En 1983, le CRDI est devenu le premier grand organisme international à financer officiellement la recherche dans le domaine de l'agriculture urbaine. Depuis, il soutient des travaux de recherche visant à faire progresser l'agriculture urbaine en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

 
Vilma Cala est un exemple typique des nouveaux agriculteurs urbains. Lorsque la valeur du peso a dégringolé en 2002, cette mère de quatre enfants a dû fréquenter les soupes populaires pour subvenir aux besoins de sa famille. Elle admet avoir trouvé terrible de devoir dépendre des autres. C'était avant qu'elle commence à cultiver un grand potager sur un terrain traversé de lignes électriques hors tension. Aujourd'hui, Mme Cala peut nourrir sa famille, vend ses légumes frais à l'un des sept marchés où les agriculteurs écoulent leurs produits et confectionne des produits de beauté à partir d'ingrédients naturels en collaboration avec 12 autres agricultrices urbaines. D'autres agriculteurs préparent des plateaux de fruits et de légumes frais destinés à la vente de même que des tartes et de la soupe.
 
Un projet de recherche lancé en 2003 a aidé la ville de Rosario à remplacer ses mesures de gestion de crise par une stratégie à long terme d'intégration de l'agriculture à la planification urbaine. Pour réaliser cette transition, il a fallu dresser l'inventaire des terrains vagues sur lesquels pourraient être aménagés des potagers, assurer l'approvisionnement en eau et créer, dans les zones résidentielles, des parcs jardins servant à la production agricole et aux loisirs.
 
Rosario est devenue un modèle d'agriculture urbaine.

Ce qui est clair, c'est que l'agriculture urbaine n'est pas près de disparaître. Bien qu'elle ne constitue pas un remède universel à l'insécurité alimentaire à l'échelle planétaire, elle fournit à des millions de personnes un accès sûr à des aliments tout en atténuant les répercussions que les fluctuations des prix, qui échappent à leur contrôle, peuvent avoir sur elles.
— Mark Redwood, chef de programme, Changements climatiques et eau, CRDI

 


 

 

 

 

DES EFFETS DURABLES  > INNOVATIONS EN MATIÈRE DE RECHERCHE