Activité antérieure – Une étude novatrice révèle l’importance du régime foncier dans les établissements à Nairobi

May 02, 2015

Les résultats d’une étude novatrice liant les services de la justice au régime foncier ont été présentés à Nairobi, le 15 février 2015. L’étude, menée par plusieurs intervenants, démontre que le régime foncier est un élément essentiel pour améliorer les services de base et l’accès à la justice dans les établissements spontanés à Nairobi, au Kenya.

Une équipe interdisciplinaire de planificateurs urbains de l’Université de Nairobi, de stratégistes financiers en faveur des populations pauvres d’Akiba Mashinani Trust, de professeurs en droit et en finances de l’Université Strathmore et d’avocats du Katiba Institute a mené l’étude à Mukuru, l’un des plus grands établissements spontanés de Nairobi, en étroite collaboration avec ses résidents. Le CRDI a appuyé le projet de 2012 à 2014. Dans le rapport, on préconise des interventions plus holistiques, comme des initiatives globales d’amélioration des bidonvilles, des stratégies financières en faveur des populations pauvres et des cadres juridiques sur lesquels s’appuyer à Mukuru. Les recommandations ont une plus grande incidence sur les politiques de développement urbain du Kenya. Elles contribueront à élargir les débats sur l’amélioration du mieux-être des citadins pauvres et aideront à respecter la promesse d’un développement équitable dans la Constitution du Kenya et des réformes relatives au transfert des responsabilités.

M. Yash Pal Ghai, ancien président de la Commission de révision de la Constitution du Kenya, a souligné l’importance du rapport et a déclaré qu’il avait contribué à ranimer son espoir de voir l’avenir du Kenya tel que l’envisage la Constitution.

Simon Carter, directeur du Bureau régional de l’Afrique subsaharienne du CRDI, a souligné l’importance de la recherche pour assurer un meilleur accès à la justice et pour répondre aux promesses de la constitution du Kenya en matière de logement, d’approvisionnement en eau, de santé et de dignité pour tous les Kényans.

Pour en savoir plus