Activité antérieure – Le Dr David Butler-Jones discute de la lutte contre les pandémies

February 10, 2015

Image
David butler Jones et Anindya Chatterjee

CRDI/P. SETHURAMAN

Le directeur régional du CRDI, Anindya Chatterjee, et David Butler-Jones

Le Dr David Butler-Jones, professeur à la Faculté de médecine de l’Université du Manitoba et ancien administrateur en chef de la santé publique du Canada, a prononcé une allocution sur les leçons tirées de la pandémie de grippe survenue au Canada en 2009. Le 10 février 2015, il a également discuté de la politique nationale provisoire de l’Inde en matière de santé de 2015 au India International Centre, à New Delhi. Cette conférence avait lieu dans le cadre du cycle de conférences du Bureau régional de l’Asie du CRDI. 

En expliquant le contexte de quatre grandes pandémies (la grippe, la grippe asiatique, la grippe de Hong Kong et la grippe espagnole), le Dr Butler-Jones a souligné les leçons tirées de la pandémie de grippe A (H1N1) au Canada en 2009. Il a affirmé que la méthode stratégique « que savons-nous ? que ne savons-nous pas ? que pouvons-nous faire pour changer la situation ? » est efficace pour mettre fin à une pandémie. Il a mis l’accent sur la nécessité d’établir une structure de réseaux de santé et de conseils de réseaux, de faire preuve de flexibilité dans la planification, de communiquer l’information et de collaborer avec les intervenants. Il a aussi souligné que la détermination des réussites peut aider à lutter contre les pandémies.

Le Dr Butler-Jones a indiqué que la politique provisoire de l’Inde, un document exhaustif, est axée sur les questions de soins de santé primaires, de promotion de la santé et de prévention des maladies, ainsi que sur l’amélioration des services dans les régions rurales, l’accès équitable et réglementaire aux soins, et les médicaments pour tous. Comparant la santé publique à un bien public, il a observé que les gouvernements ne s’attardent pas sérieusement au sujet à moins qu’il y ait une pandémie. 

En ce qui concerne les pays en développement, le Dr Butler-Jones a attiré l’attention sur l’importance des équipes de santé publique composées de médecins et de personnel paramédical, des données, et des normes d’accréditation pour déterminer les interventions appropriées. Il importe d’explorer le lien public-privé, la médecine traditionnelle, et la formation en gestion de la santé publique, ainsi que l’utilisation de la recherche comme outil stratégique. Le Dr Butler-Jones affirme qu’il est nécessaire d’établir des partenariats et des stratégies efficaces entre les institutions privées et intersectorielles, et recommande que les pays accordent la priorité aux résultats de la recherche et collaborent avec les communautés visées pour trouver des solutions. En conclusion, il mentionne que les fonds alloués à la santé étaient un indicateur des priorités d’une nation. Un investissement accru de façon proportionnelle en santé peut contribuer à la mise en place de plans solides en matière de santé et d’interventions efficaces en cas de pandémies possibles.