Activité antérieure – « From factory floor to the middle class: Does labour-intensive manufacturing promote economic mobility? »

June 15, 2015

Image
Anindya au séminaire ADB

De gauche à droite : Gregory Randolph, Selima Ahmed, Anindya Chatterjee et Sabina Dewan

La 48e réunion annuelle de la Banque asiatique de développement (BAD) a eu lieu du 2 au 5 décembre 2015 en Azerbaïdjan. Le CRDI a parrainé un séminaire sur la promotion des politiques de production génératrices d’emplois comme stratégie de croissance et de création d’emplois en Asie du Sud. 

De grands spécialistes provenant du gouvernement, du milieu des affaires et de la société civile ont participé à ce séminaire. Anindya Chatterjee, directeur régional du CRDI en Asie, a prononcé l’allocution d’ouverture et Andrew North, ancien correspondant de la BBC pour l’Asie du Sud, a animé le débat. Au nombre des experts figuraient Selima Ahmad, fondatrice de la Bangladesh Women Chamber of Commerce, Rafaelita Aldaba, secrétaire adjointe, Développement industriel, ministère du Commerce des Philippines, Zaw Oo, conseiller à la présidence du président de la Birmanie Thein Sein, et Martin Rama, économiste en chef pour l’Asie du Sud à la Banque mondiale. 

Les discussions ont porté sur certaines questions cruciales qui découlent des efforts déployés par les pays asiatiques dans le but de stimuler la croissance économique et de créer des emplois en adoptant des stratégies de production à forte intensité de main-d’oeuvre. 

Les experts ont souligné les points suivants :

  • En ce qui concerne l’expérience des Philippines, la hausse du taux de chômage suscite toujours des préoccupations malgré les premiers progrès des secteurs automobile et d’impartition de processus administratifs. Le gouvernement souhaite maintenant investir dans la formation axée sur des compétences.
  • En Birmanie, afin d’échapper à la « malédiction des ressources » liée aux marchés frontaliers, l’investissement dans le capital humain doit être encouragé de même que l’investissement dans les secteurs de transformation des ressources naturelles.
  • L’expérience indienne a fait ressortir l’importance du développement des compétences et de la diversification des secteurs manufacturiers afin d’augmenter la productivité ainsi que les salaires.
  • Au Bangladesh, on incite davantage de femmes à participer à des activités entrepreneuriales et aux prises de décisions. Accorder aux femmes la sécurité de leur emploi et les mobiliser en tant que travailleuses améliorerait les résultats économiques.

Martin Rama a fait remarquer que du point de vue de la Banque mondiale, une bonne gestion du développement de l’urbanisation et des infrastructures représentait la double solution pour réduire la pauvreté en Asie. Les pays devraient tirer profit de cette « occasion en or » et s’empresser de marcher sur les traces des nations prospères.

Pour en savoir plus sur la séance, consultez la page Web de la réunion annuelle de la Banque asiatique de développement. Lisez quelques faits saillants de la réunion annuelle 2015 de la BAD (en anglais)

Regardez la série de vidéos sur l’avenir du secteur manufacturier en Asieauxquelles les experts participent (capsules vidéo ou vidéo intégrale).