Appel à manifestation d’intérêt : Développement des capacités des think tanks du Myanmar

Comment postuler

Les think tanks intéressés doivent présenter une manifestation d’intérêt accompagnée des pièces justificatives à myanmar@idrc.ca d’ici le lundi 24 juillet 2017, à 23 h 45, HAE/10 h 30 (heure de Yangon).

Veuillez consulter l’annexe A pour connaître la marche à suivre détaillée en vue de présenter une manifestation d’intérêt et l’annexe B pour connaître les critères d’évaluation (PDF, 344 Ko) et de sélection qui seront utilisés.

Prière d’adresser toute question à myanmar@idrc.ca.

Portée et durée du financement

Des subventions d’un montant s’élevant jusqu’à 400 000 CAD seront octroyées à chaque think tank sélectionné pendant une durée maximale de 36 mois ou trois ans (2017-2020).

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) invite les think tanks établis au Myanmar à manifester leur intérêt à recevoir un appui budgétaire général ou un financement de base pour qu’ils puissent entreprendre une planification à moyen et à long terme, définir leurs propres priorités en matière de recherche et investir dans la création de programmes de recherche solides qui pourront en fin de compte influer sur les retombées des politiques. L’objectif est de consolider les instituts de recherche locaux du Myanmar ou « think tanks » pour qu’ils produisent des données probantes de grande qualité et contribuent à long terme à l’élaboration des politiques. Cette initiative permettra de financer les coûts associés à l’exploitation et au programme de recherche du think tank dans trois domaines généraux : développement organisationnel général, méthodes et compétences en matière de recherche, et communications et rayonnement.

Critères d’admissibilité

Think tanks indépendants voués à la recherche sur les politiques, établis au Myanmar, et dont les recherches sont axées sur des problèmes de niveau national de transition démocratique et de développement économique. Nous soutenons les think tanks qui démontrent une approche sexospécifique solide et font la promotion de l’égalité entre les sexes dans leurs recherches.

Contexte

En tant que démocratie émergente, le Myanmar est confronté à de nombreux défis, notamment en ce qui concerne la pauvreté et la vulnérabilité. Cette transition en cours vers des systèmes démocratiques se traduit par de nombreuses mutations d’ordre politique, social, économique et administratif. Ces mutations ne peuvent être effectives qu’à partir du moment où les hommes et les femmes de toutes les ethnies participent activement à la transition démocratique et oeuvrent en faveur d’une croissance économique inclusive. Il est nécessaire à ce titre que la population puisse participer à un dialogue constructif avec son gouvernement en s’appuyant sur des analyses, sur des données probantes de même que sur des données produites à l’échelle locale. En l’absence de ces données et analyses ayant une pertinence locale, les politiques, aussi bien intentionnées puissent-elles être, sont souvent déconnectées de la réalité.

Le rôle des think tanks

Les think tanks fournissent des extrants de recherche aux responsables des politiques, créent des espaces pour les débats publics et mobilisent différents publics et parties prenantes, de façon à exercer une influence sur les décisions relatives aux politiques.

Les bailleurs de fonds internationaux reconnaissent désormais que l’appropriation locale est essentielle pour assurer la réussite des interventions en matière de développement. Par conséquent, le Canada a décidé d’investir dans des think tanks locaux qui peuvent mener les recherches et les analyses continues dont les responsables des politiques ont besoin pour améliorer ces dernières au fil du temps.

Les données probantes de think tanks de la plupart des pays en développement montrent que ces instituts reçoivent rarement des financements de base pour améliorer leur développement organisationnel. Les bailleurs de fonds internationaux accordent un soutien limité, mais il s’agit habituellement de l’octroi de fonds à des projets ponctuels, souvent conçus et dirigés par l’organisme qui les subventionne. Par conséquent, la plupart des instituts de recherche qui se consacrent à l’étude des politiques mènent d’abord et avant tout des recherches visant à répondre à des attentes extérieures au lieu d’établir un programme de recherche à long terme, qui donnerait suite à des besoins déterminés à l’échelle locale. En dépit de cette situation et d’autres défis, les think tanks sont en plein essor dans les pays en développement. Comme un nombre grandissant de ces pays deviennent des démocraties multipartites, les gouvernements sont de plus en plus ouverts à la critique et aux observations extérieures provenant des groupes que sont les think tanks. Dans de nombreux pays, y compris au Myanmar, les chercheurs commencent à travailler plus étroitement avec les ministères et les parlements, en fournissant des données et des analyses pour prendre des décisions plus éclairées.

L’initiative

Le Canada, par l’intermédiaire du CRDI et d’Affaires mondiales Canada (AMC), lance l’initiative appelée Le savoir au service de la démocratie du Myanmar pour élargir la capacité de recherche et d’analyse des organisations locales, des fonctionnaires et de la société civile. Elle servira de plate-forme pour rassembler les diverses parties prenantes du Myanmar et fournir aux citoyens des possibilités de participer au processus de réforme. Pour en savoir plus sur cette initiative : www.crdi.ca/myanmar.

Dans le cadre de cette initiative, le Canada vise à remplir sa mission consistant à appuyer les think tanks de recherche locaux pour éclairer les politiques publiques dans un Myanmar démocratique, et tirer parti de la propre expérience de presque toute une décennie de l’Initiative Think Tank (ITT) du CRDI en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Objectifs

L’initiative a pour objet de renforcer un groupe restreint d’institutions indépendantes vouées à la recherche sur les politiques (think tanks) établis au Myanmar, de façon à permettre à ces institutions de produire des recherches efficaces, objectives et de grande qualité qui serviront à inspirer des politiques et, en fin de compte, à exercer une influence sur leur conception. L’initiative vise plus particulièrement à sélectionner un groupe d’au moins trois think tanks indépendants voués à la recherche sur les politiques qui sont prometteurs et à fournir un appui combinant un financement général, des formations particulières de développement des capacités et une autre assistance technique pour consolider leur rendement dans les trois domaines suivants :

  • Rendement organisationnel
  • Qualité de la recherche
  • Communications et rayonnement

Assistance technique et financière

 Au moins trois think tanks établis au Myanmar recevront un appui résultant de cet appel. Le choix définitif des candidats sera effectué en fonction des recommandations d’un comité consultatif national d’experts. Chaque think tank pourra recevoir une subvention d’un montant allant jusqu’à 400 000 CAD sur une période de 36 mois ou trois ans (2017-2020). Les subventions fourniront une partie du budget général de l’institution pendant cette période de financement de trois ans. Le nombre exact de subventions accordées ainsi que l’importance de chaque subvention seront fixés en partie à l’aide d’évaluations organisationnelles menées par l’initiative Le savoir au service de la démocratie du Myanmar, en collaboration avec les candidats figurant sur la liste restreinte.

Le renforcement des capacités des think tanks se traduira essentiellement par la fourniture d’un financement de base. Le CRDI fournira des subventions pour couvrir les coûts d’exploitation et de recherche ainsi que les activités de renforcement institutionnel telles que la planification stratégique, les ressources humaines, la gestion financière et la vérification. Les subventions soutiendront également les activités particulières de renforcement des capacités et de formation, les examens par les pairs ainsi que l’apprentissage et l’échange entre les organismes subventionnés, les experts de l’extérieur et d’autres intervenants (notamment des bailleurs de fonds ayant des programmes analogues, des représentants d’organismes gouvernementaux et d’autres think tanks).


Annexe A : Présentation d’une manifestation d’intérêt

Veuillez présenter votre manifestation d’intérêt à myanmar@idrc.ca d’ici le lundi 24 juillet 2017, à minuit, HAE/10 h 30 (heure de Yangon).

Les manifestations d’intérêt détailleront la façon dont la stratégie en matière de renforcement des capacités organisationnelles de l’institution conduira à sa consolidation en améliorant sa capacité à transformer la recherche en politiques, y compris en ce qui concerne les aspects suivants :

  • Excellence en matière de recherche, sur le plan de la conception, de la pertinence, de la qualité et de l’influence
  • Création et gestion des systèmes de gestion d’information et de données
  • Interaction avec la sphère des politiques
  • Gouvernance et leadership
  • Processus organisationnels tels que les stratégies de communication
  • Planification stratégique et mobilisation des ressources
  • Suivi et évaluation
  • Développement des ressources humaines
  • Gestion financière

Les présentations doivent être d’une longueur maximale de 5 pages et comprendre les quatre sections suivantes dans leur intégralité :

Section A – renseignements généraux

  1. Nom officiel figurant dans les documents de constitution de l’institution
  2. Adresse
  3. Téléphone
  4. Site Internet
  5. Directeur général (ou premier dirigeant)
  6. Téléphone
  7. Adresse électronique
  8. Autre personne-ressource (numéro de téléphone ou adresse électronique)

Section B – renseignements sur l’institution

  1. Date de création/de constitution en personne morale de l’institution (JJ/MM/AAAA)
  2. Nombre total d’employés à temps plein
  3. Budget annuel total (exercice 2017 ou le plus récent exercice disponible)
  4. Pourcentage approximatif du budget consacré :
    1. à la recherche (%)
    2. à l’administration et aux frais généraux (%)
    3. à la communication et au rayonnement (%)
  5. Pourcentage approximatif des employés (100 %) qui se consacrent :
    1. à la recherche (%)
    2. à l’administration (%)
    3. à la communication et au rayonnement (%)
  6. Pourcentage approximatif des employés (100 %) qui travaillent :
    1. à temps partiel (%)
    2. à temps plein (%)
  7. Pourcentage approximatif des ressources financières (100 %) provenant :
    1. de subventions/d’un financement extérieur (%)
    2. de travaux de consultation  (%)
    3. d’autres activités
  8. Pourcentage approximatif de sources de financement (100 %) provenant :
    1. de bailleurs de fonds internationaux (%)
    2. de bailleurs de fonds nationaux (à l’exception des gouvernements) (%)
    3. de gouvernements (%)
    4. d’universités (%)
    5. d’autres sources 
  9. Le directeur général ou premier dirigeant de l’institution doit-il rendre des comptes à un conseil d’administration ou à un organe directeur ?
    1. oui (indiquez le nom et le titre de chacun des membres du conseil d’administration dans l’espace ci-dessous, maximum de 200 mots).
    2. non
  10. Veuillez indiquer le nom et les coordonnées de deux personnes indépendantes (responsable de politiques, spécialiste de renommée internationale, etc.) pouvant fournir des références sur l’organisme et son travail (dans l’espace ci-dessous, maximum de 200 mots).

Section C – manifestation d’intérêt

  1. Cette question est l’élément central de votre manifestation d’intérêt. Elle vous permet de décrire les améliorations que vous envisagez et de donner un aperçu de ce que vous souhaitez accomplir et de ce dont vous aurez besoin pour y parvenir (maximum de 2 500 mots ou de cinq pages à simple interligne).

    Veuillez inclure :

  • une description de l’organisme, de sa vision, de sa mission et de son engagement à entreprendre un processus d’amélioration organisationnelle;
  • les sujets de recherche actuels et futurs et les principales réalisations, notamment des exemples d’activités ou de changements touchant aux politiques auxquels l’organisme a été associé (ou aimerait être associé) ou dans le cadre desquels il a joué un rôle actif;
  • une description des partenaires, des parties prenantes et des utilisateurs des travaux de recherche, actuels et futurs, de l’organisme et une description de la façon dont l’organisme prévoit contribuer à l’apprentissage et aux échanges avec d’autres instituts de recherche;
  • un aperçu de la manière dont l’organisme prévoit utiliser l’appui provenant de l’initiative (entre autres du genre d’améliorations qu’il prévoit apporter).
  1. Si ce n’est déjà fait, veuillez décrire ici un ou deux de vos extrants de recherche et expliquer pourquoi vous avez choisi de travailler sur ce sujet et comment vous pensez que cet extrant a exercé une influence sur les débats du Myanmar touchant aux politiques y ayant trait ou sur les décisions prises (dans l’espace ci-dessous, maximum de 500 mots).

Section D – documentation à l’appui

  1. Veuillez joindre (a) un questionnaire sur le profil institutionnel (QPI) du CRDI ainsi que (b) les documents de constitution de l’organisme/institutionnels (en anglais et en birman).
  2. Veuillez joindre l’état financier vérifié le plus récent de votre institution.
  3. Veuillez joindre au plus les CV des deux principaux chercheurs (incluant une liste de leurs publications).
  4. Veuillez joindre au plus deux extrants de recherche illustrant le travail de l’organisme et portant sur un même sujet. Il peut s’agir d’articles publiés dans des revues spécialisées, de livres, d’exposés de politiques, d’articles de journaux ou encore, de comptes rendus de conférences ou d’ateliers.
  5. Veuillez joindre une proposition budgétaire comprenant les postes suivants : salaires, consultants, matériel, voyages à l’étranger, dépenses de recherche, évaluation, formation et coûts indirects (administration).
  6. Veuillez joindre le plan stratégique le plus récent de l’institution (s’il est disponible).
  7. Vous pouvez aussi joindre (facultatif) :
  • le rapport annuel le plus récent de l’institution;
  • toute évaluation externe de l’institution qui a été effectuée au cours des trois dernières années.
  1. Veuillez indiquer le nom, le titre et le courriel (ou le numéro de téléphone) de la personne au sein de l’institution qui a préparé la manifestation d’intérêt.