Le lancement canadien du Rapport sur les politiques alimentaires mondiales 2018

Global food policy report logo
Date de l'événement :
01 mai 2018
Endroit :
Delta Hotels Marriott Ottawa City Centre
101 rue Lyon Nord
Ottawa, ON
Canada
Heure :
9:00am - 10:30am

Le CRDI et l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) du CGIAR, en collaboration avec Affaires mondiales Canada, organisent le lancement canadien du Rapport sur les politiques alimentaires mondiales 2018 de l’IFPRI.

Perspectives canadiennes sur le Rapport sur les politiques alimentaires mondiales

L’événement public exposera les points de vue canadiens sur les possibilités et les défis actuels en matière d’agriculture et de politiques alimentaires qui se présenteront aux fonctionnaires, chercheurs, leaders d’opinion, responsables de politiques et parties prenantes clés.

Le directeur général de l’IFPRI, Shenggen Fan, fera une présentation spéciale dans laquelle il soulignera les faits saillants du rapport. Sa présentation sera suivie d’un groupe de discussion dynamique animé par la spécialiste de programme principale du CRDI, Jemimah Njuki. Alors que le Canada se prépare à tenir le Sommet du G7 en juin, nos spécialistes intersectoriels examineront certains enjeux pressants et leurs répercussions éventuelles dans les systèmes alimentaires mondiaux, et discuteront du rôle des femmes et des filles.

Nos conférencières                                   

  • Jane Rabinowicz, directrice exécutive, USC Canada
  • Sue Szabo, directrice générale, Sécurité alimentaire et environnement, Affaires mondiales Canada
  • Sonia Lazlo, professeure agrégée en économie et directrice de l’Institut d’étude du développement international de l’Université McGill
  • Agnes Quisumbing, chargée de recherche principale, Pauvreté, santé et nutrition, à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires

L’entrée est gratuite, mais les places sont limitées. Veuillez donc vous inscrire pour participer à cet événement.

Des rafraîchissements seront également servis.

Des services d’interprétation simultanée vers l’anglais et le français seront offerts.

Cet événement sera filmé, puis accessible en ligne sur la chaîne YouTube du CRDI.

Le Rapport sur les politiques alimentaires mondiales 2018 passe en revue les nouveaux éléments et événements importants en matière de politiques alimentaires survenus au cours de l’année. Ce septième rapport annuel examine le thème global de la mondialisation et le sentiment croissant d’antimondialisation; il se penche aussi sur l’incidence des changements actuels que subit le flux de marchandises, d’investissements, de personnes et de connaissances sur les systèmes alimentaires mondiaux.

Biographies des conférencières

Jemimah NjukiJemimah Njuki

Administratrice de programme principale, Agriculture et sécurité alimentaire, CRDI​

Jemimah travaille sur un portefeuille de projets en agriculture et en sécurité alimentaire axés sur la réduction des pertes après récolte, l’amélioration de la nutrition et la mobilisation des femmes et des jeunes dans le secteur agroalimentaire. Elle surveille aussi l’intégration de la sexospécificité et l’autonomisation des femmes dans divers projets d’agriculture du Programme Agriculture et sécurité alimentaire du CRDI. Depuis les 15 dernières années, elle mène des travaux de recherche sur l’égalité des sexes et gère des programmes d’autonomisation économique des femmes en Afrique et en Asie. Elle a publié de nombreux ouvrages sur l’égalité des sexes et l’autonomisation économique des femmes, plus particulièrement dans les secteurs de la sexospécificité et de la technologie, des femmes et des marchés ainsi que des femmes et de l’élevage. Elle a récemment codirigé la publication de deux ouvrages; le premier a pour sujet les femmes et l’élevage en Afrique orientale et australe et l’autre la transformation de la sexospécificité et des systèmes alimentaires dans les pays de l’hémisphère sud.

Jemimah est la fondatrice et rédactrice en chef du Journal of Gender, Agriculture, and Food Security. Elle est membre du programme New Voices de l’Institut Aspen (2017) et elle préside actuellement le comité consultatif African Women in Agriculture Research and Development (AWARD). Elle siège aussi au Comité consultatif scientifique du Laboratoire d’innovation en nutrition Feed the Future pour la recherche collaborative sur l’intensification durable.

Jane Rabinowicz

Jane Rabinowicz

Directrice exécutive, USC Canada​

Jane Rabinowicz est une experte dans le domaine de la souveraineté alimentaire et du leadership communautaire sur les plans local, national et international. À titre de directrice générale d’USC Canada, Jane et son équipe collaborent avec des partenaires dans 12 pays pour améliorer la biodiversité des semences, promouvoir l’agriculture écologique et protéger les droits des agriculteurs. Jane s’est jointe à USC Canada en 2011 en vue d’instaurer au Canada le programme « Semences de la survie » d’USC. Pour y parvenir, elle travaille avec des agriculteurs et des partenaires de partout au Canada pour développer le programme de sécurité alimentaire le plus complet du pays, l’Initiative de la famille Bauta sur la sécurité des semences au Canada. En 2018, le magazine Châtelaine a souligné la contribution de Jane et l’a incluse parmi la liste des 25 femmes qui changent la façon dont nous nous alimentons. En 2016, elle a aussi été nommée comme l’une des 53 personnes les plus influentes du système alimentaire canadien par le Globe and Mail. Jane est aussi cofondatrice de la Fondation Dollar d’argent et siège au conseil d’administration de Tides Canada. Auparavant, elle a occupé des postes de direction chez Équiterre et Santropol Roulant. Elle a aussi siégé aux conseils d’administration de Centraide du Grand-Montréal, du Réseau pour une alimentation durable, de la Fondation filles d’action et du Centre des organismes communautaires. Jane partage la fonction de directrice générale avec Martin Settle et forment ensemble l’équipe de direction tout en faisant la navette entre Montréal et Ottawa.

Sue SzaboSue Szabo

Directrice générale, Sécurité alimentaire et environnement, Affaires mondiales Canada​

Sue Szabo est directrice générale de la Division de la sécurité alimentaire et de l’environnement à Affaires mondiales Canada. Ses solides études en économie  l’ont menée dans plus de 50 pays où elle a eu l’occasion d’acquérir de l’expérience sur place dans un large éventail de questions, notamment les entreprises des femmes, la santé, le financement innovateur et la gouvernance, en accordant une attention particulière au potentiel des investissements publics stratégiques visant à catalyser les initiatives privées bénéfiques pour la société. Sa maîtrise en philosophie et son doctorat en économique de l’Université de Cambridge l’ont amenée à occuper des postes de direction dans le domaine des politiques, des programmes et de la recherche au CRDI, au ministère des Finances du Canada, à la Fondation Aga Khan Canada, ainsi qu’à la Banque mondiale.

Sonia Lazlo

Professeure agrégée en économie et directrice de l’Institut d’étude du développement international de l’Université McGill

Sonia Lazlo est professeure agrégée d’économie et directrice de l’Institut d’étude du développement international. Son expertise en recherche couvre de nombreux aspects de l’analyse microéconomique appliquée au développement économique. Présentement, elle s’intéresse plus particulièrement à deux domaines généraux de recherche : la prise de décisions dans des circonstances incertaines (à savoir l’adoption de la technologie par les agriculteurs de subsistance) et les effets microéconomiques des politiques et des conditions sociales (sur l’éducation, la santé et les marchés du travail), avec un accent particulier sur les femmes. Elle a mené ses travaux de recherche au Pérou, au Kenya et dans les Caraïbes au moyen d’expériences en laboratoire, de sondages et d’essais contrôlés randomisés. Elle est également membre du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) et du Grupo de Análysis para el Desarrollo (GRADE). En 2005, elle a cofondé et a depuis été membre exécutif du Groupe canadien d’étude en développement économique (GCEDE), qui regroupe des économistes du développement universitaire et politique au Canada

Agnes QuisumbingAgnes Quisumbing

Chargée de recherche principale, Pauvreté, santé et nutrition, à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires

Agnes Quisumbing, chargée de recherche principale, codirige un programme de recherche visant à déterminer si, en comblant l’écart entre les hommes et les femmes sur le plan de l’accès à la propriété et du contrôle des actifs, on pourrait obtenir de meilleurs résultats en matière de développement. Les travaux de recherche qu’elle a effectués dans le passé pour l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) consistaient à analyser les facteurs qui permettent aux individus, aux ménages et aux collectivités de se sortir de la pauvreté à long terme, et à déterminer comment l’affectation des ressources au sein des ménages et des familles influe sur la conception et les résultats des politiques de développement. Ses centres d’intérêt en matière de recherche comprennent notamment la pauvreté, l’égalité entre les hommes et les femmes, le droit à la propriété et la mobilité économique. Elle a dirigé une étude sur la répartition des ressources à l’intérieur des ménages et les politiques de développement au Bangladesh, en Éthiopie, au Guatemala et en Afrique du Sud. Elle a également travaillé sur les droits fonciers des femmes au Ghana, aux Philippines et à Sumatra. Elle a participé à la réalisation d’études longitudinales au Bangladesh, au Guatemala et aux Philippines, et elle mène actuellement des évaluations des incidences de programmes de développement agricole, en mettant l’accent sur leurs répercussions sur les inégalités entre les sexes pour ce qui est de l’accès au patrimoine économique, en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne.

Citoyenne des Philippines, Agnes a rejoint l’IFPRI en 1995. Elle est titulaire d’un doctorat et d’une maîtrise en économie de l’Université des Philippines à Quezon, et d’un baccalauréat en économie de l’Université de La Salle, à Manille. Avant de se joindre à l’IFPRI, Agnes a travaillé à l’Université des Philippines, à Diliman et Los Baños; à la Banque mondiale; à l’Université Yale ainsi qu’à l’Institut international de recherche sur le riz.