English
Ariella Orbach

Ariella Orbach

Titulaire d’une bourse de recherche du CRDI, Chili

« La recherche sur le développement international, ce n’est pas seulement le domaine des académiciens, des gens qui ont pu aller à l’université. Une personne qui n’a pas d’éducation formelle ou occidentale est un chercheur au quotidien lorsqu’elle s’interroge sur sa culture, son histoire et la manière d’améliorer sa réalité.»



 
« Il y a d’abord le rythme, c’est plus lent. Il y a aussi beaucoup de pauses et de sons de nature. En fait, il y a beaucoup d’espace pour respirer. C’est très joli. » Selon Ariella Orbach, titulaire d’une bourse de recherche du CRDI, voilà en quoi consiste l’essence de la cinématographie mapuche. Après un séjour de trois mois dans deux communautés autochtones chiliennes, elle insiste sur le potentiel de la cinématographie pour la diffusion des connaissances locales et ancestrales.

La boursière revient du Chili avec un goût plus prononcé pour le maté, infusion traditionnelle, mais surtout avec plusieurs enseignements sur la recherche appris auprès des Mapuches,  littéralement « Peuple de la terre » en mapudungún.

Le choix de la vidéo communautaire

En 2008, au terme d’une maitrise en planification rurale et développement à l’Université Guelph,  Mme Orbach choisit de faire de la caméra son principal outil de travail.

« Je cherchais quelque chose de concret pour améliorer la situation des communautés marginalisées », raconte-t-elle. Son choix s’arrête sur l’audiovisuel en raison de l’émergence des technologies de l’information et de la communication ainsi que pour l’accessibilité de la vidéo.

Une rencontre avec le directeur d’une ONG chilienne est elle aussi déterminante. La conférence du directeur de l’Observatorio Ciudadano sur la situation des droits des populations autochtones du Chili éveille son intérêt pour la situation des communautés mapuches, souvent discriminées et marginalisées au sein de la société chilienne.  

Mme Orbach décide alors de co-fonder le projet Initiative de vidéo stratégique. Elle se consacrera dorénavant à la planification et coordination de projets de défense des droits autochtones à travers des formations audiovisuelles.

Une école de cinématographie

En 2011, l’ONG québécoise Wapikoni mobile se joint à l’Initiative de vidéo stratégique et ses partenaires mapuches pour créer l’École de cinématographie mapuche, dont les jeunes de 9 à 27 ans sont le principal moteur.  

Même si les formateurs donnent le choix aux jeunes d’explorer le genre qu’ils désirent, que ce soit le vidéoclip ou la fiction, Mme Orbach remarque une particularité qui s’avéra décisive pour ses futures recherches: « Dans le cas des Mapuches, ils vont toujours vers le documentaire, et ils vont toujours vers une analyse des problématiques de leur peuple. »

Vers un changement d’objectif

Après quatre ans passés à développer son initiative indépendante, une bourse du CRDI permet à Mme Orbach de remettre le chapeau de chercheure. Son expérience du terrain l’a convaincue que les populations marginalisées ont leur mot à dire dans la recherche en développement international, mais que le langage qu’on leur propose n’est pas le bon.  

Le langage approprié, ce pourrait être la vidéo. La boursière propose donc à deux communautés mapuches vivant en région rurale de réfléchir avec elle au potentiel de la vidéo comme moyen de communication pour la recherche en développement international. Le résultat de sa recherche sera contenu dans une courte vidéo d’une dizaine de minutes composée d’extraits d’entrevues avec des gens des communautés sud-chilienne Jagepvjv et Malalhue Chanko.

« C’était la première fois que je travaillais avec eux comme chercheure et j’ai vu comment le mot recherche pouvait être mal perçu. Depuis la colonisation jusqu’à tout récemment, les gens ont eu de mauvaises expériences. Plusieurs chercheurs sont allés dans les communautés pour les inciter à participer à des projets qui ne répondaient pas aux besoins locaux.»

Une suite déjà entrevue

Ces réticences l’amènent à un constat important de sa recherche : l’importance de la relation entre chercheur et communauté. Le réel co-apprentissage selon elle, ça signifie être prêt à ce que sa proposition de recherche soit analysée, débattue et modifiée lors d’assemblées communautaires. Ses entrevues confirment également une de ses hypothèses, soit l’importance de l’audiovisuel pour les sociétés autochtones traditionnelles.

« Ce sont des sociétés basées sur l’oralité. La vidéo, ça leur donne l’occasion de parler du développement et transmettre leurs connaissances d’une génération à l’autre d’une manière appropriée pour eux.»

Déjà, la jeune chercheure prévoit être de retour au Chili début 2013 avec dans ses valises, un nouveau projet soutenu par le CRDI. Son initiative indépendante, des chercheurs locaux, l’Université de Montréal et le Wapikoni mobile uniront leur force afin de concevoir une plateforme audiovisuelle sous le thème de la diversité bioculturelle. La plateforme virtuelle permettra notamment à des jeunes mapuches d’échanger des vidéos avec des jeunes autochtones de Bolivie et du Québec.

«Les Mapuches veulent construire des ponts entre leur communauté et la population chilienne ou même d’autres communautés autochtones, conclut Ariella Orbach. Ils souhaitent pouvoir leur parler directement, sans interprètes. » La vidéo leur permet d’exprimer leur identité, et ce, jusque dans la délicatesse avec laquelle ils posent leur objectif sur leur sujet.

Marie-Claude Rouillard, l’auteure de ce profil, est rédactrice à Ottawa.

 
Visionner un court métrage tourné, réalisé et monté par de jeunes Mapuches ayant participé à l'École de cinématographie mapuche 

http://wapikoni.tv/medias/fiche/movie/623/en (en mapudungún avec sous-titres anglais)

Résultats les plus récents

Dans les pays en développement, le manque de diversité dans l’alimentation est l’une des principales causes de la malnutrition et de la prévalence de maladies non transmissibles comme le diabète.   La culture des petits mils en complément des...
Petits mils, énorme potentiel : <br>diversifiés, nutritifs et adaptés <br>aux changements climatiquesRéduction des pertes de mangues après la récolte en Asie du SudRelance de l’aquaculture au Sri LankaTransformation de la production avicole en Asie du Sud-EstAmélioration de la productivité agricole <br>et des moyens de subsistance<br>grâce à l’agriculture intégrée

Résultats les plus récents

Près de 70 % de la production mondiale de mangues provient de l’Inde, mais les pertes après récolte en raison d’une manutention, d’un transport et d’une transformation inadéquats peuvent atteindre 35 %. De plus, les prix obtenus par les producteurs...
Petits mils, énorme potentiel : <br>diversifiés, nutritifs et adaptés <br>aux changements climatiques Réduction des pertes de mangues après la récolte en Asie du SudRelance de l’aquaculture au Sri LankaTransformation de la production avicole en Asie du Sud-EstAmélioration de la productivité agricole <br>et des moyens de subsistance<br>grâce à l’agriculture intégrée

Résultats les plus récents

Au Sri Lanka, le gouvernement a pour objectif de doubler la consommation de poisson par personne, de 11 kilos à 22 kilos par année, d’ici à la fin de 2014, afin d’augmenter la teneur en protéines du régime alimentaire. Aussi des chercheurs de...
Petits mils, énorme potentiel : <br>diversifiés, nutritifs et adaptés <br>aux changements climatiquesRéduction des pertes de mangues après la récolte en Asie du Sud Relance de l’aquaculture au Sri LankaTransformation de la production avicole en Asie du Sud-EstAmélioration de la productivité agricole <br>et des moyens de subsistance<br>grâce à l’agriculture intégrée

Résultats les plus récents

Depuis l’épidémie de grippe aviaire qui a frappé la Chine et l’Asie du Sud-Est au début des années 2000, les politiques gouvernementales visant à réduire le risque de nouvelles flambées ont donné lieu au déménagement de milliers de petits...
Petits mils, énorme potentiel : <br>diversifiés, nutritifs et adaptés <br>aux changements climatiquesRéduction des pertes de mangues après la récolte en Asie du SudRelance de l’aquaculture au Sri Lanka Transformation de la production avicole en Asie du Sud-EstAmélioration de la productivité agricole <br>et des moyens de subsistance<br>grâce à l’agriculture intégrée

Résultats les plus récents

Dans les collines Kolli, dans l’État du Tamil Nadu, la monoculture d’une seule variété de manioc, non comestible, pour l’industrie de l’amidon s’est traduite par la prévalence accrue de maladies, l’érosion des sols et une perte de diversité des...
Petits mils, énorme potentiel : <br>diversifiés, nutritifs et adaptés <br>aux changements climatiquesRéduction des pertes de mangues après la récolte en Asie du SudRelance de l’aquaculture au Sri LankaTransformation de la production avicole en Asie du Sud-Est Amélioration de la productivité agricole <br>et des moyens de subsistance<br>grâce à l’agriculture intégrée
Profil
Le CRDI octroie des fonds à des chercheurs de pays en développement afin de contribuer à l'édification de sociétés plus prospères et en meilleure santé.
Créer des signets et partager
Flickr YouTube Facebook Twitter